7 décembre 2022

Tuto Virtualisation V.2018 : Partie I, Préparation de la Dédibox et LVM

Partie I de mon tutoriel sur la virtualisation, remis à jour pour 2018.
Je traite dans cette partie de l’installation d’une Debian sur Dédibox (chez Online) en vue de faire de la virtualisation.
Nous allons également effectuer quelques modifications sur Debian 9.

I – Installation de la Dédibox

Une fois votre box commandée et livrée, nous allons procéder à son installation. Dans l’interface, choisissez votre distribution (Debian 9 64 bit dans notre cas).
A l’étape du partitionnement, réduisez la taille de la partition / à 5096 Mo (pas besoin de plus)…
On laisse le boot et le swap en place.
Dans l’espace laissé libre, créez une partition ext4 monté sur /toto. Cette partition sera supprimée ensuite pour créer un volume group. C’est un peu curieux de faire ça, certes, mais ça prend bien moins de temps que de repasser ensuite en mode rescue pour réduire la partition principale, etc… Online ne permettant pas de base de laisser de l’espace vacant…
Ensuite, complétez les quelques questions et lancer l’installation. Le temps de se faire un café…
Dés qu’on peut enfin se connecter en ssh dessus avec l’utilisateur choisi lors de l’installation, on y va !
On passe en root :

# su root

On va modifier le port d’écoute du serveur ssh: dans le fichier /etc/ssh/sshd_config et autoriser le login de root.

PermitRootLogin yes
Port 23

Puis, on redémarre le service ssh
# service ssh restart
Ensuite, au cas ou, et ça ne mange pas de pain :

# apt-get update
# apt-get upgrade

On se déconnecte puis on se reconnecte en root (oui je sais, on peut aussi me lancer des pierres, mais perso, c’est une sale habitude que je garde)
On va également couper le service bind9 qui tourne et supprimer le paquet et les fichiers associés

# service bind9 stop
# apt-get remove bind9 --purge
# apt-get autoremove --purge
# rm /var/cache/bind/ -r

Rajoutons un paquet que j’aime beaucoup :

# apt-get install htop

htop,c’est comme top, mais encore plus top.
Ensuite, occupons nous de notre toto…

# umount /toto
# rm /toto -r
# cfdisk /dev/sda

On supprime (d) la partition qui contient /toto. (la plus grosse), on valide le changement.
On crée à la place une partition Linux LVM (code 8E), puis on valide de nouveau la modification.
On vérifie :

# fdisk -l /dev/sda

On édite le /etc/fstab pour supprimer l’occurrence à cette partition (sinon, ca ne boot plus 😉 )

 

II – LVM 2

Pour plus d’infos sur LVM, voir mon article complet sur LVM.
Rapidement, on installe :

# apt-get install lvm2

Création du « Physical Volume »

# pvcreate /dev/sda4

On vérifie :

# pvs

On crée le « Volume Group » nommé vg0

# vgcreate vg0 /dev/sda4

On vérifie :

# vgs

LVM, fait !

 

III – Debian 9, quelques changements

En version 9, Debian affiche quelques changements qui, personnellement, m’embête plus qu’autre chose. Je suis un vieux ronchon qui n’aime pas le changement… Bref, pour parodier un célèbre président, le changement, ce n’est pas maintenant !

A – Interfaces Réseau

Au revoir Eth0, bonjour trucmuche. Et oui, en fonction du matériel, du Bios, et de divers autres choses, les interfaces prennent des noms différents. Ce peut être embêtant dans le cas de scripts se basant sur le nom des interfaces.
Note : Dans le cas d’un changement de version de votre installation (passage de Jessie, Debian 8, à Stretch, Debian 9), ce changement ne se fait pas, vos interfaces gardant l’ancienne nomenclature.
Éditez le fichier : /etc/default/grub et à la ligne GRUB_CMDLINE_LINUX, ajoutez les options suivantes :

GRUB_CMDLINE_LINUX="net.ifnames=0 biosdevname=0"

Ensuite, on régénère le fichier de configuration de grub :

# grub-mkconfig -o /boot/grub/grub.cfg

Puis dans /etc/network/interfaces, on renomme les interfaces en eth0, etc…
On termine par un :

# reboot

Et voila, les interfaces sont nommées à l’ancienne.

B – Ifconfig, route, etc…

Pour nous embêter encore plus, le paquet net-tools est devenu obsolète et est remplacé par iproute2. Au revoir donc ifconfig, route, etc…
Si comme moi, vous voulez retrouver vos commandes à l’ancienne :

# apt-get install net-tools

Nul doute que par la suite, j’utiliserais la commande ip comme il est prévu de base dans Debian 9, mais pour le moment, le temps de tout vérifier, etc…, on le fait à l’ancienne…

Comme dirait ma vieille tante, y’a plus qu’a !

 

2 réflexions sur « Tuto Virtualisation V.2018 : Partie I, Préparation de la Dédibox et LVM »

  1. Bonjour Nicolad;
    Vive ton retour et ton partage de savoir. Je te souhaite bon courage et que tout se passera bien pour que tu puisses terminer ce big tutos.
    Merci pour tout.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *